IT'S ADVENTURE TIME !!!

Skip to main content

Quel plaisir de repenser à nos émissions d’enfance! Bucky O’Hare, Teenage Mutant Ninja Turtles, Olive et Tom, Pee-Wee Playhouse... Oui, moi, j’étais aux États-Unis, alors j’ai évité Passe-Partout de justesse. Mais je passais aussi mes matinées d’été à regarder Club Dorothée Vacances pendant que les grand-parents français faisaient la grasse matinée. Bref, les émissions de mon enfance ne font aucun sens, sont absurdes et généralement violentes. Aujourd’hui, j’ai l’impression que toute les émissions sont éducatives, froides et sans imagination; c’est triste! La garderie et l’école sont des lieux d’apprentissage, pas la télévision!

 

D’habitude, la coutume veut qu’une génération vante les reliques de son époque et se moque de ce que les générations futures ont à offrir, comme je l'ai fait dans mon paragraphe ci-dessus. Cependant, je donnerais tout pour avoir 7 ans à nouveau et regarder Adventure Time avec des yeux innocents. Découvrez par vous-même!

Dans un monde qui s’appelle Ooo, le dernier humain Finn et son compagnon le chien magique Jake vivent des aventures. C’est vraiment le descriptif le plus précis que je peux en faire, parce que l’émission contient beaucoup trop d’absurdités, de non-sens, de références à des sujets matures pour que je puisse exprimer avec justesse la joie que me procure un épisode d’Adventure Time. Le tout est merveilleusement cohérent, ce qui est surprenant. Les épisodes ne durent que 10 minutes, et ils sont présentés en paires. 

L’absurdité est souvent graphique, temporelle ou simplement situationelle. Rarement les dessins animés utilisent la véritable liberté du dessin, autant dans la conception des personnages que pour les mouvements des plans. L’absurdité de cette émission est aussi philosophique… disons dans la tradition de Beckett et Ionesco. Beaucoup d’épisodes se termine avec peu ou pas d’explications, avec une morale douteuse et le manque de suite entre épisodes rend la majorité des leçons futiles. La maturité est l’autre point fort de l’émission: Adventure Time regorge de blagues sur les relations amoureuse que seul des adultes peuvent comprendre; de références merveilleuse à l’homosexualité, à l'amour, à la pauvreté, aux sciences, à la laideur et des jeux de mots géniaux pour cacher les jurons.

Comme pour toute bonne émission, ce qui rend l'ensemble génial, c’est les personnages. Si tu ne t’identifies pas à Finn, une vieille sorcière à voler ton coeur d’enfant, c'est que tu es plus un Jake. Mais c'est forcément l'un ou l'autre. Finn représente l’enfant en nous et Jake, le grand frère qu’on a tous voulu, ou eu. À deux, ils font une paire adorable. Je n’ai que trop hâte de regarder cette émission avec mes enfants.

 

Ce matin, j'ai redécouvert que les épisodes sont enfin disponible au Canada. Ma réaction: