Les indignés

Skip to main content

Ils sont des milliers en Grèce. En Espagne. En France. Sur Wall Street. Même à Montréal, ils s'apprêtent à descendre dans les rues. Les indignés sont partout, et ils veulent se faire entendre.

336

"We are the 99%!" C'est le cri de ralliement de ces indignés, qui en veulent aux plus riches, à l'élite, au 1%. Voilà maintenant plus d'un mois qu'ils occupent le centre névralgique du monde financier. Mais d'où vient ce mouvement, et qui est responsable de cette mobilisation? Le premier cri de ralliement sur le continent américain semble avoir été lancé sur le site Adbusters, et se veut une réponse au printemps arabe et aux manifestations qui ont lieu sur le continent européen. En France et en Espagne, par contre, c'est un pamphlet qui a inspiré certains manifestants à s'autoproclamer les "indignés". Pamphlet qui fait un tabac depuis près d'un an dans les librairies européennes.

337

Indignez-vous a été écrit par le militant français Stéphane Hessel, un homme de 93 ans avec un parcours de vie inspirant, et c'est peu dire. Membre de la Résistance française lors de la Seconde Guerre mondiale, il a survécu aux camps de concentration pour ensuite être l'un des auteurs de la Déclaration universelle des droits de l'homme. En rédigeant Indignez-vous, un pamphlet d'une trentaine de pages, Stéphane Hessel espérait ramener les idéaux de la Résistance française à l'avant-plan.

Il estime que la Sécurité sociale est un droit, que les richesses et ressources naturelles doivent être nationalisées, que la presse soit indépendante de tout intérêt commercial et que tous aient accès à l'éducation. Bref, que l'intérêt de la société prime sur l'intérêt des particuliers. Pour atteindre ce but, il n'y a d'après lui qu'une seule solution: l'indignation. C'est l'indignation, plaide-t-il, qui a poussé les Français a résister aux forces nazies. Et c'est l'indignation qui doit pousser le peuple a résister face à l'injustice et l'iniquité sociale. Stéphane Hessel appelle à une révolution non-violente, et manifestement, son message a été entendu.

Stéphane Hessel n'imaginait probablement pas que son pamphlet allait connaître un si grand succès. Après tout, il ne fait que souligner ce que tout le monde sait déjà: nous vivons dans un monde injuste. La force d'Indignez-vous n'est toutefois pas dans son message, mais plutôt dans sa façon de le transmettre, de le vulgariser. En une trentaine de pages, Stéphane Hessel a donné une voix à ceux qui n'en avaient pas, ainsi qu'un moyen de se faire entendre. Le motif de la résistance, écrit-il, c'est l'indignation. Message reçu.

 

Commentaires

Une fois qu'on est indigné,

Une fois qu'on est indigné, on fait quoi? Chronique qui rejoint bien le sujet:

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/333226/les-idees-e...