Le plafond de verre

Skip to main content
371

Depuis maintenant près de deux mois, Jill Abramson occupe son nouveau poste à la tête d'un des quotidiens les plus influents du monde, le New York Times. Depuis la fondation du journal en 1851, c'est la première fois qu'une femme occupe le poste de rédactrice en chef. Une situation dont il faut se réjouir, surtout lorsque l'on sait que dans les années soixante-dix, le New York Times avait une réputation franchement machiste et était la cible de plusieurs poursuites judiciaires pour discrimination envers les femmes et les minorités dans le milieu de travail. Heureusement, les temps et les moeurs changent.

Je n'irais pas jusqu'à prétendre que le fameux plafond de verre a été fracassé pour de bon, mais force est de constater que dans le monde des médias, les femmes taillent leur place. Au Québec seulement, nous n'avons qu'à penser à Céline Galipeau, Sophie Thibeault, Josée Boileau, Marie-France Bazzo, toutes des femmes d'influence. Je ne m'attarderai toutefois pas ici sur l'épineux sujet de la madamisation des médias québécois. Je préfère me dérober pour laisser quelqu'un d'autre se mettre les pieds dans ce débat (la Tache acceptera-t-elle ce défi?)

C'est pourquoi je préfère tourner mon regard vers le monde fascinant de l'humour américain. Pensons tout d'abord à Bridesmaids, une des comédies les plus populaires de l'année, ainsi que la plus grande réussite au box-office du roi de l'humour hollywoodien, Judd Apatow (qui a réalisé et/ou produit Knocked Up, Superbad et The 40-Year-Old Virgin).


La réussite du film repose en grande partie sur les épaules de Kristen Wiig, qui n'avait pourtant jamais eu auparavant de premier rôle dans une production de cette envergure. Elle était toutefois bien connue des admirateurs de Saturday Night Live, émission qui fut instrumentale dans le succès que plusieurs comédiennes vivent présentement. Et il n'y a pas meilleur exemple d'un tel succès que Tina Fey.

370

Tina Fey est devenue, en 2003, la première femme à diriger le groupe de scénaristes de SNL. Elle a par la suite participé à des sketchs pendant l'émission, notamment Weekend Update aux côtés de Jimmy Fallon, sans oublier son rôle mémorable en tant que Sarah Palin lors de la présidentielle de 2008. Tout cela l'a finalement mené à 30 Rock, une comédie de situation fortement inspirée de ses mésaventures sur le plateau de SNL. 30 Rock a remporté de multiples honneurs, dont l'Emmy de la meilleure comédie, grâce aux talents de scénariste et de comédienne de Tina Fey (sans oublier, bien sur, Alec Baldwin).

Le parcours de Tina Fey fut toutefois semé d'embuches, comme celui de bien des femmes. Dans son autobiographie, Bossypants, elle explique les problèmes qu'elle a vécus dans son milieu du travail, notamment comment jongler entre vie familiale et vie professionnelle. Elle est également très critique des préjugés auxquels bien des femmes font face:

I have observed that women, at least in comedy, are labeled "crazy" after a certain age. [...] I have a suspicion - and hear me out, 'cause this is a rough one - I have a suspicion that the definition of "crazy" in show business is a woman who keeps talking even after no one wants to fuck her. [...] It seems to me that the fastest remedy for this "Women Are Crazy" situation is for more women to become producers and hire diverse women of various ages. That is why I fell obligated to stay in the business and try hard to get to a place where I can create opportunities for others, and that's why I can't possibly take time off for a second baby, unless I do, in which case that is nobody's business and I'll never regret it for a moment until it ruins my life.

Tina Fey aura finalement décidé d'avoir un deuxième enfant et a donné naissance il y a quelques mois à sa deuxième fille, Penelope. Elle continue également de travailler, et la sixième saison de 30 Rock sera diffusée sur les ondes de NBC dès janvier.

Seconde lecture: L'autobiographie de Tina Fey, Bossypants, promet de vous faire rire. Le New Yorker trace un portrait de la nouvelle rédactrice en chef du New York Times, Jill Abramson. Finalement, un second portrait, cette fois dans le Times: Mindy Kaling est l'une des scénaristes de la populaire comédie The Office, et a elle aussi son mot à dire sur la place des femmes dans le monde de l'humour et du show-business aux États-Unis.