Faites vos paris!

Skip to main content

J'adore les pools. Et Dieu sait qu'il y en a pour tout les goûts: de l'inévitable pool de hockey jusqu'aux pools portant sur la mort prochaine de célébrités. Mais pourquoi ne pas parier sur le sujet d'actualité de l'heure? Après la chute de George Papandreou, la démission de Silvio Berlusconi et la défaite électorale de José Luis Zapatero, qui sera le prochain à écoper de la crise qui secoue l'économie mondiale? Les paris sont ouverts!

Nicolas Sarkozy, président de la République française

493

Nicolas Sarkozy essaie, tant bien que mal, d'être le sauveur de l'Europe. Aux côtés de son homologue allemande, Angela Merkel, il multiplie les rencontres avec les dirigeants des pays cancres de la zone euro. Cependant, le président de la République a également du pain sur la planche chez lui, en France. La note triple A du pays est menacée, alors que les déficits augmentent constamment. Il ne faut pas oublier non plus la présidentielle de l'an prochain qui opposera Sarkozy à François Hollande, du Parti socialiste. La cote de popularité du président croupissait dans les bas-fonds tout récemment, mais, mince lueur d'espoir: son adversaire socialiste semble avoir des difficultés à rallier toutes les forces de la gauche derrière lui.

Pronostic: 2 contre 1

Angela Merkel, chancelière de l'Allemagne

494

Oubliez Brangelina; le couple de l'heure est définitivement celui formé par le duo Merkel-Sarkozy (Merkozy), qui fait des pieds et des mains pour sauver la zone euro. La femme la plus puissante du monde vient de célébrer son sixième anniversaire à la tête de l'Allemagne, véritable locomotive de l'Europe. Le pays n'est tout de même pas épargné par la crise; pas plus tard que cette semaine, l'Allemagne a émis de nouveaux titres sur le marché obligataire, et seulement 60% d'entre eux ont trouvé preneur. Une situation inquiétante pour le principal bailleur de fonds de la zone euro. Rappelons également qu'Angela Merkel est à la tête d'un gouvernement de coalition qui, comme les électeurs québécois le savent si bien, peut se révéler être bien éphémère. D'autant plus que lors des six élections partielles qui ont eu lieu cette année dans le pays, les Allemands ont exprimé clairement leur mécontentement envers le gouvernement en place; la coalition menée par Merkel a subi des pertes dans chacune de ces élections.

Pronostic: 3 contre 1

David Cameron, premier ministre du Royaume-Uni

495

On peut croire que le Royaume-Uni, étant hors de la zone euro, est relativement épargné par le marasme économique qui afflige ses voisins du vieux continent. Ce n'est malheureusement pas le cas. Le Royaume-Uni souffre tout autant que ses principaux partenaires commerciaux. Les mesures d'austérité implémentées par David Cameron il y a plus d'un an n'ont pas encore eu l'effet escompté, provoquant les manifestations monstres du début de l'été. Le chômage demeure à un taux très élevé (8,1%), tandis que la croissance économique reste faible. De plus, les banques britanniques sont, elles aussi, très exposées à la dette des pays européens. En plus de tout cela, David Cameron doit, tout comme Angela Merkel, se contenter d'un gouvernement de coalition qui semble avoir du plomb dans l'aile.

Pronostic: 4 contre 1

Barack Obama, président des États-Unis d'Amérique

497

La situation n'est pas plus réjouissante de l'autre côté de l'Atlantique. Depuis la prise de la Chambre des représentants par les républicains lors des élections de mi-mandat, la politique américaine est au point mort. Le vent de changement qui avait caractérisé l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche s'est rapidement estompé. Le bras de fer de cet été entre démocrates et républicains à propos du relèvement du plafond de la dette a valu au pays la perte de sa côte triple A, un dur coup pour la première économie mondiale. Barack Obama devra également faire face aux électeurs l'an prochain. Heureusement pour lui, la brochette de candidats à l'investiture républicaine n'est pas la plus intéressante qui soit.

Pronostic: 3 contre 1

Stephen Harper, premier ministre du Canada

500Stephen Harper a les deux mains sur le volant, comme dirait l'autre. Et il conduit un bulldozer. Le Canada n'a pas encore trop souffert des aléas de l'économie mondiale. Les banques du pays sont solides, et le ministre des Finances Jim Flaherty maintient le cap sur son objectif d'atteindre l'équilibre budgétaire d'ici quelques années. De plus, Stephen Harper n'a pas à se soucier de l'opposition grâce au mandat majoritaire qu'il a reçu le 2 mai dernier. Sans mentionner que l'opposition à la Chambre des communes est composée de trois partis politiques sans chef et d'Elizabeth May. Non, Stephen Harper peut dormir sur ses deux oreilles et se tourner vers ses autres préoccupations, comme le registre des armes d'épaule et le durcissement des peines carcérales pour jeunes contrevenants.

Pronostic: 10 contre 1